HENRY LEMARIE

HENRY LEMARIE est, sans contexte, le miniaturiste français le plus célèbre t le plus apprécié de notre époque. Grâce à la précision de son dessin, au raffinement de ses couleurs et grâce aussi au respect des textes, de leur esprit, de leur époque et de leur ambiance, il restera un grand illustrateur.

Son œuvre est la plus recherchée des bibliophiles.

Il est né à Tours en 1911.

Quelques repères historiques :

-          De 1930 à 1936, il étudie à l’école des Beaux-Arts en compagnie de Yves Brayer, Lucien Fontanarossa, Robert Humblot et André Hambourg.

-          De 1942 à 1946, il illustre « Trois contes » de Charles Perrault et les « Œuvres » de Rabelais.

-          De 1945 à 1950, il illustre « Les quinze Joyes du Mariage » puis ajoute son talent à « L’Ecole des femmes » de Molière, les « Plaideurs » de Racine et « La Légende de Saint Julien l’Hospitalier » de Flaubert.

-          De 1951 à 1955, il illustre « Candide » de Voltaire, les « Lettres » de Mme de Sévigné ainsi que quelques « Contes des Mille et Une Nuits »

-          De 1957 à 1960, Henry LEMARIE illustre un « Don Quichotte » en quatre volumes.

-          De 1961 à 1967, il illustre trois volumes des « Fables de La Fontaine et trois volumes des « Contes ».

-          De 1971 à 1975, il travaille à l’illustration de trois chefs d’œuvre d’Alphonse Daudet : « Tartarin de Tarascon », « Contes du Lundi » et « Lettres de mon moulin »

-          En 1978, il réalise deux suites d’illustrations ayant pour thème « Les moyens de locomotion » et « Les petits métiers » ainsi que des « Ombres »

-          En 1979, il exécute une suite de 90 remarquables dessins pour les « Aventures de Monsieur Pickwick » de Charles Dickens.

Pour les « Heures Claires », Henry LEMARIE a réalisé plus de 600 compositions : aquarelles – dessins – gravures.

L’œuvre de Henry LEMARIE fondée sur une érudition et une connaissance parfaite des sujets qu’il interprète et enrichit par son excellent talent de peintre, restera un des meilleurs témoignages de l’art et de l’esprit de notre temps.

Il s’est éteint en 1991.

HENRY LEMARIE